La législation de la protection de l’arbre

Thomas Brail et le GNSA seront au Ministère de la Transition écologique et solidaire

Le mardi 11 février 2020, de 16h à 18h, le Groupe National de Surveillance des arbres (GNSA) représenté par Thomas Brail, la Société Française d’Arboriculture, les associations SEQUOIA, A.R.B.B.R.E.S et l’ASPPAR se rendront au ministère de la Transition écologique et solidaire. Ensemble, ils travailleront sur la législation de la protection de l’arbre et notamment sur la finalisation d’une charte de l’arbre selon laquelle il est interdit d’abattre les arbres qui bordent le voies de communication car ils sont protégés par l’article L350-3 du code de l’environnement.

La constitution de ce groupe de travail destiné à améliorer et à faire respecter la législation sur la protection des arbres fait suite à une entrevue entre Thomas Brail et la Ministre de la Transition écologique et solidaire, Madame Elisabeth Borne le mardi 14 janvier 2020. Le GNSA avait été reçu avec cinq personnes responsables d’associations pour la sauvegarde des arbres. Les intervenants avaient alerté la Ministre sur le problème des coupes rases catastrophiques en forêt, le non-respect de la législation sur les arbres par certaines municipalités, ainsi que la question de l’éducation à l’environnement des enfants à l’école primaire.

Notre collectif de lanceurs d’alerte sur l’abattage des arbres a ouvert trois antennes à l’étranger : en Belgique, en Suisse et en Italie, et entend grandir encore.


Le Groupe National de Surveillance des Arbres.
#GNSA

Contact presse :

gnsafrance@gmail.com

Thomas Brail : 0623405244



3 Replies to “La législation de la protection de l’arbre”

  1. Bonsoir !
    Je suis représentant et membre du bureau de l’association Qualiarbre et j’aimerai me joindre a votre groupe de travail. Votre projet est vaste , j’ai assisté à l’automne a une réunion intéressante organisée par le Caue 77 où un certain nombre d’idées ont pu émerger.
    Je suis dispo dès demain pour cette recontre au ministère.
    Très cordialement

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *